sap2014-05-01-cla

Référence : sap2014-05-01-cla

Toulouse, 8 novembre 2014

sap2014-05-20

Référence : sap2014-05-20

Toulouse, 8 novembre 2014

sap2014-05-19

Référence : sap2014-05-19

Toulouse, 8 novembre 2014

sap2014-05-18

Référence : sap2014-05-18

Toulouse, 8 novembre 2014

sap2014-05-17

Référence : sap2014-05-17

Toulouse, 8 novembre 2014

sap2014-05-16

Référence : sap2014-05-16

Toulouse, 8 novembre 2014

sap2014-05-15

Référence : sap2014-05-15

Toulouse, 8 novembre 2014

sap2014-05-14

Référence : sap2014-05-14

Toulouse, 8 novembre 2014

sap2014-05-13

Référence : sap2014-05-13

Toulouse, 8 novembre 2014

sap2014-05-12

Référence : sap2014-05-12

Toulouse, 8 novembre 2014

sap2014-05-11

Référence : sap2014-05-11

Toulouse, 8 novembre 2014

sap2014-05-10

Référence : sap2014-05-10

Toulouse, 8 novembre 2014

sap2014-05-09

Référence : sap2014-05-09

Toulouse, 8 novembre 2014

sap2014-05-08

Référence : sap2014-05-08

Toulouse, 8 novembre 2014

sap2014-05-07

Référence : sap2014-05-07

Toulouse, 8 novembre 2014

sap2014-05-06

Référence : sap2014-05-06

Toulouse, 8 novembre 2014

sap2014-05-05

Référence : sap2014-05-05

Toulouse, 8 novembre 2014

sap2014-05-04

Référence : sap2014-05-04

Toulouse, 8 novembre 2014

sap2014-05-03-cla

Référence : sap2014-05-03-cla

Toulouse, 8 novembre 2014

sap2014-05-02-cla

Référence : sap2014-05-02-cla

Toulouse, 8 novembre 2014

Voir les 20 photos Afficher les 6 premières photos

400 personnes environ ont manifesté samedi à Toulouse, en hommage à Rémi Fraisse, et pour dénoncer les violence policières. Un rassemblement interdit par la préfecture. Après un début pacifiste, la manifestation a dégénéré au moment de sa dispersion par les forces de l’ordre, équipées de gaz lacrymogènes. Les CRS ont essuyé des jets de pierre et de cocktails Molotov. Le jeu du chat et de la souris entre les policiers et quelques manifestants qui souhaitaient en découdre a duré toute l’après-midi. A la nuit tombé, une cinquantaine de personnes, cagoulées, vêtues de noir, ont reformé un cortège, parcourant les rues passantes de Toulouse et créant la panique parmi les commerçants qui ont rapidement rangé leurs terrasses et descendu leur rideau. Des casseurs s’en sont pris aux banques, notamment aux distributeurs.

21 personnes ont été interpellées.

Le calme est revenu vers 19h30.

Mots-clefs : , , , , , , ,