Sap2012-003-001-cle

Référence : Sap2012-003-001-cle

Alger (Algérie), avril 2012

Gerbe de fleurs déposée par l'Association pour la sauvegarde des cimetières français en Algérie, dans la chapelle du cimetière de Bologhine (anciennement Saint-Eugène).

Sap2012-003-002-cle

Référence : Sap2012-003-002-cle

Annaba (Algérie), mai 2012

Entrée du cimetière chrétien de la ville d'Annaba, à l'Est de l'Algérie. Il est situé juste en face du consulat de France.

Sap2012-003-003-cle

Référence : Sap2012-003-003-cle

Annaba (Algérie), mai 2012

Cimetière chrétien de la ville d'Annaba, à l'Est de l'Algérie. Il est situé juste en face du consulat de France.

Sap2012-003-004-cle

Référence : Sap2012-003-004-cle

Annaba (Algérie), mai 2012

Cimetière chrétien de la ville d'Annaba, à l'Est de l'Algérie. Il est situé juste en face du consulat de France.

Sap2012-003-005-cle

Référence : Sap2012-003-005-cle

Annaba Algérie), mai 2012

Cimetière chrétien de la ville d'Annaba, à l'Est de l'Algérie. Il est situé juste en face du consulat de France.

Sap2012-003-006-cle

Référence : Sap2012-003-006-cle

Annaba Algérie), mai 2012

Cimetière chrétien de la ville d'Annaba, à l'Est de l'Algérie. Il est situé juste en face du consulat de France.

Sap2012-003-007-cle

Référence : Sap2012-003-007-cle

Alger (Algérie), avril 2012

Cimetière chrétien de Saint-Eugène (Bologhine aujourd'hui), à Alger.

Sap2012-003-008-cle

Référence : Sap2012-003-008-cle

Annaba (Algérie), mai 2012

Cimetière chrétien de la ville d'Annaba, à l'Est de l'Algérie. Il est situé juste en face du consulat de France.

Sap2012-003-009-cle

Référence : Sap2012-003-009-cle

Annaba (Algérie), mai 2012

Gardienne du cimetière chrétien de la ville d'Annaba, à l'Est de l'Algérie. Il est situé juste en face du consulat de France.

Sap2012-003-010-cle

Référence : Sap2012-003-010-cle

Annaba (Algérie), mai 2012

Gardiens du cimetière juif d'Annaba (Algérie). L'un travaille le jour, l'autre, la nuit.

Sap2012-003-011-cle

Référence : Sap2012-003-011-cle

Alger, avril 2012

Un des gardiens du cimetière chrétien de Saint-Eugène (Bologhine aujourd'hui), à Alger.

Sap2012-003-012-cle

Référence : Sap2012-003-012-cle

Annaba (Algérie), mai 2012

Jamel Daoudi, entrepreneur et membre de la CCI D'annaba est franco-algérien. Il a aidé Bernard Haddad lors de ses travaux sur le site du cimetière juif d'Annaba.

Sap2012-003-013-cle

Référence : Sap2012-003-013-cle

Annaba (Algérie), mai 2012

Fils d'un des deux gardiens du cimetière juif d'Annaba. Il a vocation à aider puis remplacer son père une fois devenu adulte.

Sap2012-003-014-cle

Référence : Sap2012-003-014-cle

Annaba (Algérie), mai 2012

Bernard Gassiot, ancien président de l'association In Memoriam à Annaba, où il vit aujourd'hui encore.

Sap2012-003-015-cle

Référence : Sap2012-003-015-cle

Annaba (Algérie), mai 2012

Marie Ménard est une Française mariée à un Algérien. Elle n'est pas pied-noir mais s'est investie dans l'association In Memoriam. Elle vit à Annaba et travaille au Consulat de France.

Sap2012-003-016-cle

Référence : Sap2012-003-016-cle

Annaba (Algérie), mai 2012

Mahmoud Ahmed est algérien. Il a fait ses études à Annaba avec différents Pieds-Noirs. Aujourd'hui encore, il se plait à les recevoir et à leur envoyer divers colis en France.

Sap2012-003-017-cle

Référence : Sap2012-003-017-cle

Annaba (Algérie), mai 2012

Vue depuis le cimetière chrétien d'Annaba (algérie).

Sap2012-003-018-cle

Référence : Sap2012-003-018-cle

Annaba (Algérie), mai 2012

Le cimetière juif d'Annaba est entouré d'immeubles, ainsi qu'une des principales mosquées de la ville. Autrefois en bordure d'Annaba, le cimetière, situé sur une petite butte, est aujourd'hui menacé par les nouvelles constructions.

Sap2012-003-019-cle

Référence : Sap2012-003-019-cle

Annaba (Algérie), mai 2012

Cimetière juif d'Annaba (Algérie). Seule subsiste la dalle de béton de cette tombe. Un intrus a gravé une tête de mort et le sigle USMA pour Union Sportive de la Médina d'Alger, un des principaux clubs de football de la capitale.

Sap2012-003-020-cle

Référence : Sap2012-003-020-cle

Alger (Algérie), avril 2012

Cimetière chrétien de la ville d'Annaba, à l'Est de l'Algérie. Il est situé juste en face du consulat de France.

Sap2012-003-021-cle

Référence : Sap2012-003-021-cle

Alger (Algérie), avril 2012

Un des employés du cimetière Bologhine (anciennement Saint-Eugène) cherche à situer la tombe d'une famille Pied-Noir en se référant aux registres.

Sap2012-003-022-cle

Référence : Sap2012-003-022-cle

Annaba (Algérie), mai 2012

La gardienne du cimetière chrétien d'Annaba tient un des registres qu'elle garde en sa possession.

Sap2012-003-023-cle

Référence : Sap2012-003-023-cle

Alger (Algérie), avril 2012

Cimetière chrétien de Saint-Eugène (Bologhine aujourd'hui), à Alger. Une française photographie la tombe familiale d'une amie Pied-Noir.

Sap2012-003-024-cle

Référence : Sap2012-003-024-cle

Alger (Algérie), avril 2012

Cimetière chrétien de Saint-Eugène (Bologhine aujourd'hui), à Alger. Une française nettoie la tombe d'un aïeul d'une amie Pied-Noir.

Sap2012-003-025-cle

Référence : Sap2012-003-025-cle

Alger (Algérie), avril 2012

Cimetière chrétien de Saint-Eugène (Bologhine aujourd'hui), à Alger. Un des conservateurs cherche une tombe en s'aidant du plan qu'il tient dans son dos.

Sap2012-003-026-cle

Référence : Sap2012-003-026-cle

Annaba (Algérie), mai 2012

Drapeaux algériens en contrebas de la basilique Saint-Augustin d'Annaba (Algérie).

Voir les 26 photos Afficher les 6 premières photos

Les Pieds-Noirs n’ont pas laissé que des souvenirs en Algérie. Ils y ont laissé leurs morts : 430 000 sépultures réparties sur environ 500 cimetières chrétiens ou juifs. Certains ont disparu depuis longtemps, ensevelis par des glissements de terrain ou recouverts progressivement par les villes qui ne cessent de grossir. D’autres sont squattés, par des amoureux soucieux de leur tranquillité, des amis venus boire quelques bières, ou encore des drogués. Un plan de rénovation a certes été lancé par l’État français, ainsi qu’une campagne de rapatriement des corps — à charge des familles — mais la décrépitude gagne. Entre détournement des dons des familles Pieds-Noirs et découragement devant l’ampleur du travail à accomplir, des bonnes volontés apparaissent pourtant, côté français comme algérien. Une manière, 50 ans après l’indépendance, de renouer le lien qui unit ceux qui ont partagé la même terre…

Reportage photo de Clément Debeir

Mots-clefs : , , , , , , ,