Quand AZF explose, le 21 septembre 2001, à Toulouse, les commentaires au sujet de l’usine chimique sont durs : « usine-poubelle », « poudrière »… Huit ans plus tard, alors que le procès AZF s’est ouvert (le 23 février 2009) devant le Tribunal correctionnel de Toulouse, rien n’a été oublié. Les anciens d’AZF, de l’association Mémoire et solidarité, s’assoient loin des autres parties civiles. Ils ne pardonnent pas les critiques et les accusations. Quant à la thèse de l’accident retenue par l’instruction (mélange accidentel de nitrate d’ammonium et d’une substance chlorée), ils n’arrivent pas à y croire. Interview de Michel Bouchardy, président de la commission d’enquête interne à Grande Paroisse (société propriétaire d’AZF).

Mots-clefs : , , , , , , , ,