Tziganes : l’État reconnaît les camps

Ce 18 juillet 2010, Hubert Falco, secrétaire d’État à la Défense et aux anciens combattants pourrait reconnaître la responsabilité de l’État français dans le sort fait aux nomades, internés de force dès 1940 et jusqu’en 1946, dans une trentaine de camps répartis sur le territoire français.
C’est en tout cas l’attente des représentants de la communauté tzigane, invités pour la 1re fois à la cérémonie organisée à Paris au monument commémoratif de la rafle du Vel’ d’hiv’, dans le cadre de la Journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l’État français.
SapienSapienS a réalisé une enquête de plusieurs mois sur trois de ces camps et leur mémoire— Mérignac (33), Lannemezan (65) et Saliers (13) —, à la rencontre d’anciens internés et leurs familles, d’historiens, représentants tziganes, habitants de ces communes…
Reportage multimédia, reportage photo, texte et photo, diaporama ou interview vidéo 

À voir : une sélection de portraits et images des camps, en rubrique Photos, et notre diaporama publié sur le monde.fr
© C. Debeir/SapienSapienS


Mots-clefs : , , , , , , , , , , , , ,